Informations et mesures COVID-19

Nos anciens - Murat Onder: Cinematic Artist 3D

- Institut des Arts de Diffusion

Murat onder

Dans la grande famille des anciens de l’IAD, nous avons été à la rencontre de Murat Onder, diplômé du Master en Réalisation Multimédia, option animation 3D, promotion 2018.

Une question traditionnelle pour commencer. Pourquoi as-tu choisi l’IAD pour ta formation ?

J’ai toujours voulu travailler dans les métiers de la création digitale et j’étais attiré par le mélange entre les aspects techniques et artistiques.

En regardant les programmes des différentes écoles, la formation généraliste et variée proposée par l’IAD m'a tout de suite plu. Beaucoup d’autres formations me demandaient de me spécialiser plus rapidement.

Avoir eu cette formation plus polyvalente m'est encore très utile aujourd'hui. Cela m'a permis de me spécialiser dans la 3D après avoir touché à différents domaines.

Qu'est ce qui t'as le plus marqué pendant tes études ?

J'y reviens mais j'ai vraiment beaucoup apprécié l'aspect "couteau suisse" de la formation de l'IAD. Le fait de rencontrer des élèves et des professeurs avec des profils très variés était vraiment très enrichissant.

Voir l'envers du décors, sur un plateau de cinéma, dans la création d'effets spéciaux ou de sites Internet, a aussi été une grande source d'émerveillement. C’est magique de comprendre comment tout cela est fabriqué.

Voir "Trophée de Chasse", mon travail de fin d'études en 3D, sélectionné pour divers festivals a aussi été une grande source de fierté.

Quel a été ton parcours professionnel et où travailles-tu aujourd'hui ?

J'ai fait mes stages en Belgique chez 3 Little Pix (UI et web design) et OneBonzai (3D, Substance et Unreal Engine). C’est ce dernier stage qui m’a fait découvrir le travail de Cinematic Artist.

Après mes études, j'ai travaillé comme freelance pendant quelques mois, avant de prendre une demi-année sabbatique pour me reposer, prendre des contacts et apprendre quelques nouveaux logiciels. Pendant cette période, je suis parti au Canada pour assister à un salon de l'industrie du cinéma à Montréal (et pour prendre quelques vacances dans la foulée).

Ce salon m'a permis de faire énormément de rencontres et de visiter quelques entreprises dans le domaine du VFX et de la 3D d'animation: The Mill, Micros Animations, Framestore et quelques autres. J’y ai aussi retrouvé quelques membres de la grande famille des anciens de l’IAD, ce qui fait toujours plaisir quand on est “loin de la maison”.

De retour en Belgique avec une idée plus précise du secteur dans lequel je voulais travailler, je me suis rendu compte que les entreprises de jeu vidéo avaient beaucoup plus de demandes pour des artistes 3D que des entreprises spécialisées dans l'animation.

Fin novembre 2019, après quelques mois de recherches, d’interviews et de tests, j’ai été engagé en tant que Cinematic Artist chez Larian Studios: une entreprise belge spécialisée dans le jeu vidéo. Deux semaines plus tard, j’étais en Irlande, dans leur studio de Dublin …. j'y travaille toujours aujourd'hui.

En quoi consiste le travail de Cinematic Artist ?

Cela s'apparente plus ou moins à jouer les rôles de technicien image, de caméraman et de monteur dans l’univers d’un jeu vidéo 3D. Je travaille avec différents départements pour créer les cinématiques, qui ressemblent à de petits films placés entre les moments de gameplay. Les connaissances cinématographiques acquises à l’IAD m’aident donc énormément.

Larian crée des jeux contenant beaucoup de dialogues. Une partie de mon travail en tant que Cinematic Artist est de donner vie à ces scènes de dialogues.

Il faut d’abord concevoir les scènes et y placer personnages et éléments de décors, en respectant le scénario du jeu. Ensuite, je crée et place des caméras virtuelles dans cet univers 3D. J’utilise ces caméras pour "tourner" les différents plans nécessaires et rendre ces scènes de dialogues vivantes, comme le ferait un caméraman sur un tournage. J’effectue ensuite le travail de montage afin de finaliser les cinématiques.

Les émotions, le timing et les mouvements des personnages sont très importants. Les mouvements sont souvent basés sur de la MOCAP (Motion Capture) et je collabore avec des animateurs pour amener le plus possible de réalisme.

C'est un travail très varié dans lequel je n'ai pas le temps de m'ennuyer. Chaque journée est vraiment très différente. J’aime beaucoup l’équilibre entre le côté technique et le côté créatif du travail de Cinematic Artist.

Pour terminer, est-ce que tu aurais un conseil pour nos étudiants?

Je crois que je leur conseillerais surtout de rencontrer un maximum de gens. Gardez l'esprit ouvert et élargissez vos horizons. Essayez d'expérimenter et de rester curieux.

Toucher à beaucoup de domaines vous permettra de découvrir ce que vous aimez vraiment.